Capdroits santé mentale au CCOMS : pour une citoyenneté active des usagers

Claude Ethuin et Nadia Demaeght, avec la coordinatrice de Capdroits Iulia Taran, sont intervenus pour le groupe Capdroits Lille santé mentale lors des journées internationales du CCOMS le 29 mars 2017, dans le cadre de l’atelier « Le programme Quality Rights et les droits en santé mentale ».

Les intervenants sont revenus sur les objectifs généraux du programme et ont présentés l’expérience Capdroits dans la région Hauts de France en lien avec la problématique de santé mentale. Le groupe Capdroits santé mentale a été constitué au printemps 2016 suite à un appel à participation adressé aux groupes d’entraide mutuelle de la région. Après une première réunion d’information sur le projet, plusieurs ateliers de travail ont été organisés avec d’abord, une prise de parole de chaque membre autour de ses expériences personnelles avec les droits en santé mentale et à la cité. Une analysé collective par la suite a permis de mettre en évidence plusieurs sujets centraux, dont la reconnaissance du handicap psychique et de son impact, les différentes formes d’accompagnement et les rapports entre les acteurs. Le groupe a continué sa réflexion autour de ces sujets lors de ses réunions suivantes afin de formuler des recommandations et préparer une intervention publique.

Les membres du groupe sont intervenus en mai 2017 lors d’un séminaire Capdroits organisé dans le cadre de la Semaine Handicap et Citoyenneté et ensuite en décembre 2017, à Paris, lors de la conférence scientifique et citoyenne « Les droits des personnes à l’épreuve des contraintes légales ». La question de la stigmatisation et du mauvais regard que la société porte sur les usagers en santé mentale, notamment à travers une terminologie blessante, apparaît comme particulièrement importante pour les membres du groupe Capdroits santé mentale.

Recommandations pour la citoyenneté active des usagers en santé mentale :

  • Développer l’information sur les droits (la bonne information pour la bonne personne)
  • Ne pas généraliser les démarches mais accompagner au cas par cas
  • Favoriser l’autonomie de la personne concernée en encourageant la mise en œuvre d’outils d’aide

Documents :

  • Diaporama Participation des usagers en santé mentale aux débats et à la recherche sur leurs droits : expérience d’un programme innovant Capdroits (PDF)
  • Synthèse de l’atelier sur le site du CCOMS