Capdroits au colloque Éthique et Psychiatrie les 9 et 10 novembre 2018

Le colloque Éthique et Psychiatrie « Quels lieux d’accueil pour la souffrance psychique aujourd’hui » se tiendra à Lausanne ce vendredi 9 et samedi 10 novembre. Le trinôme Capdroits Feydel composé de Nacerdine Bezghiche, Sylvie Daniel et Benoît Eyraud interviendra au sujet « De la psychothérapie institutionnelle dans la cité ».

Consulter le programme du colloque pour plus d’informations.

Colloque_Ethique_et_Psychiatrie_2018_

 

Séminaire « Réformer les droits des (in)capacités : une mise en perspective internationale » le 15 novembre 2018

Le séminaire international Confcap « Réformer les droits des (in)capacités : une mise en perspective internationale », en lien avec les programmes Regulcap, Acsedroits et Capdroits, aura lieu le jeudi 15 novembre 2018 de 14h à 16h30 au Centre universitaire des St Pères (45 rue des Saints-Pères 75006 Paris), salle J536. Participation libre dans la limite des places disponibles (merci d’informer les organisateurs de votre présence).

Consulter le programme du séminaire  pour plus d’informations.

Retours et observations d’un facilitateur Capdroits sur le colloque CNSA du mois d’octobre

Par quoi commencer ? Bonne question. Non ?

Le bâtiment est merveilleux, les auditoriums sont confortables à l’ouï, au regard et au corps car on y est ergonomiquement bien assis.

Autrement la restauration y est vraiment à la hauteur de nos modestes personnes. La preuve : il y a même un « larbin » pour nous servir les plats chauds. Il y a même de très jolies hôtesses d’au moins deux sexes différents.

Ne parlons pas des larbins et larbines qui servent le café, le vin et nous ont confectionnés un fabuleux cocktail.

L’hôtel fut une merveille parmi les merveilles. Un Ibis majestueux avec balcon (le rêve pour un fumeur). Je leur ai, comme à mon habitude, piqué deux serviettes et deux rouleaux de PQ. Il ne se situait qu’à 500 mètre du lieu de la rencontre.

L’allocution inaugurale à bien donné le ton des deux journées à venir. Lire la suite

Capdroits aux 5èmes rencontres scientifiques de la CNSA les 17 et 18 octobre 2018

Les 5èmes rencontres scientifiques de la CNSA « Handicap et perte d’autonomie : de l’expérience à l’expertise. Mieux mobiliser les savoirs expérientiels » se tiennent ce mercredi 17 et le jeudi 18 octobre 2018 à Montrouge, au centre Le Beffroi de Montrouge (2 Place Émile Cresp, 92120 Montrouge).

Des chercheurs capdroits aux rencontres de la CNSALes facilitateurs-chercheurs Capdroits interviennent en conférence plénière jeudi après-midi autour des enseignements de la démarche scientifique et citoyenne Confcap-Capdroits sur l’exigence de participation des personnes.

Consulter le site de la CNSA pour plus d’informations.

Recueil Confcap – situation #76 : Un chantage pour la curatelle renforcée : une influence abusive ?

Auteure : Sandra Goulmot, Capdroits autisme

Contexte de description : Issue d’expérience personnelle, mise sous curatelle renforcée suite à une menace de signalement émise par un travailleur social à la suite de découverts non autorisés liés à des achats pas forcements nécessaires (vie d’étudiante) et de non versements de certaines sommes dues par le département pour rémunérer mon aidant familial et payer les cotisations URSAFF.

Résumé : L’an dernier, j’ai été contrainte par une association d’aide aux personnes handicapées et ma famille d’accueil de faire une demande de curatelle renforcée me privant de certains de mes droits sous prétexte de mon incapacité à gérer seule mon budget sans contrôle et de ma naïveté. Si je n’avais pas fait cette demande un travailleur social de l’association l’aurait fait à ma place pour « pas perdre son poste soit disant en raison du non signalement de ma  » fragilité  » » et ça aurait été encore plus contraignant pour moi.

***

J’ai été placée en famille d’accueil à l’âge de 1 an et demi avec mon grand frère alors âgé de 3 ans et demi dans le cadre d’un placement ASE (aide social à l’enfance) suite à un signalement de maltraitance avéré au sein de ma famille biologique. Lire la suite

Capdroits au colloque Recherches participatives le 13 septembre 2018

Le colloque international « Les recherches participatives avec des groupes déviants, stigmatisés, marginalisés. Quelles approches théoriques, pratiques et déontologiques ? », organisé par le Réseau Thématique 3 « Normes, déviances et réactions sociales » de l’Association française de sociologie (AFS), le Centre d’Etude et de Recherche Appliquées (CERA) et l’Association des Chercheurs des Organismes de la Formation et de l’Intervention Sociales (ACOFIS), se tiendra le jeudi 13 septembre 2018 à Paris, au Centre de Formation Saint-Honoré. Les contributeurs du groupe Capdroits autisme interviendront lors de la table ronde finale sur les enjeux croisés et la visée transformative pour les personnes directement concernées, professionnel.le.s et chercheur.e.s.

Consulter le site de l’ACOFIS pour plus d’informations. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 6 septembre.

Le livret de plaidoyer remis à la rapporteure spéciale de l’ONU à Marseille

A l’occasion des rencontres « droits humains des personnes en situation de handicap psycho-social » qui se sont tenues au Lieu de Répit de Marseille, des contributeurs de la démarche Confcap-Capdroits (qui est partenaire des rencontres) ont remis ce jeudi 26 juillet le livret de plaidoyer à Catalina Devandas, rapporteure spéciale de l’ONU sur les droits des personnes handicapées.

Nacerdine Bezghiche, facilitateur-chercheur des groupes des feydeliens et de L’ADAPT, Elisa Javazzo et Safir Mansouri, contributeurs du groupe des feydeliens, et Benoît Eyraud,  ont remis le manifeste et le livret à Mme Devandas alors que Florian Guzdek, président du CFHE, lui a remis le rapport du comité d’entente sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées et a souligné l’importance du travail collectif.

 

Catalina Devandas a salué l’implication commune de personnes handicapées, de chercheurs, de professionnels; elle a souligné que le handicap « psycho-social » est à ses yeux l’enjeu le plus fort de la convention de l’ONU; elle a soulevé les « challenges » de maintien dans le temps d’une dynamique participative, de continuer à faire entendre de nouvelles voix. Elle a souligné combien ces expériences de mise en forums permettent d’apprendre collectivement à mettre en oeuvre une plus grande accessibilité.

Les rencontres ont également permis de mieux découvrir la diversité des expérimentations alternatives en santé mentale à Marseille. Nicolas Ordener, qui a contribué comme facilitateur-chercheur à Capdroits, a participé à la présentation des résultats de la première année du Cofor (centre de formation au rétablissement). Elisa Javazzo et Safir Mansouri sont également intervenus au cours des derniers débats. Ils ont défendu l’importance d’expérimentation pour rendre le régime de protection plus proche des aspirations et demandes des personnes.